fbpx
Voici ma nouvelle vidéo sur l’affaire Polanski, je partage mes émotions avec vous au sujet de cette affaire.

Bon visionnage !

Est-ce que vous savez tout ce qui se passe toutes les 7 minutes en France ? 

Toutes les 7 minutes, en France, il y a une personne qui est victime de viol ou de tentative de viol. Vous imaginez à quel point c’est énorme ? 

Ça veut dire que juste pendant le moment où vous regardez cette vidéo, il y a au moins deux personnes qui vont êtres victime de viol ou tentative de viol.

Ce matin, en lisant les infos, j’ai vu que Roman Polanski avec son nouveau film “J’accuse” avait fait le 3ème meilleur démarrage de l’année 2019.

 

Moi, en lisant ça, j’ai ressenti un tourbillon d’émotions et ce sont des émotions que je ressens là depuis quelques jours. Je vais vous faire un petit récap de l’affaire Polanski.

 

Roman Polanski c’est un réalisateur français qui a été condamné en 1977 aux États-Unis.

Les faits sont simples, en faite il a violé et drogué une jeune fille qui avait 13 ans au moment des faits, il a purgé la moitié de sa peine et a été libéré pour bonne conduite. Et ensuite il s’est enfui alors que le juge était revenu sur sa décision de libération pour bonne conduite. Il s’est enfui, il est venu en France et étant donné qu’il a la nationalité française, il ne peut pas être extradé aux États-Unis. Donc ça veut dire que depuis 1977, Roman Polanski est recherché, il est fiché comme fugitif aux États-Unis. Les seules pays dans lesquelles il peut circuler en liberté c’est la France, la Suisse et la Pologne car ce sont les pays dont il a la nationalité et qui n’ont pas de conventions d’extradition avec les États-Unis pour leur ressortissant.

 

Depuis, il y a 12 femmes qui ont témoigné contre Roman Polanski et qui ont rapportées des faits similaires c’est-à-dire qu’elles ont été violées et violentées par Roman Polanski. Elles avaient toutes entre 9 ans et 29 ans au moment des faits.

 

La dernière en date, Valentine Monnier est sortie du silence quelques jours avant la sortie du film “J’accuse” qui est le dernier film de Roman Polanski et qui est sorti mercredi dernier, soit 44 ans après les faits. Et ce film est le film qui a fait le 3ème meilleur démarrage de l’année. Donc moi quand j’entends tout ça, quand j’entends parler une énième fois de l’affaire Polanski et qu’à chaque fois il est encore invité dans les médias.

 

Tout le monde lui donne encore de la force, tout le monde va voir ses films, je ressens un tourbillon d’émotions mais principalement deux émotions. 

 

Premièrement, je ressens du dégoût. Alors le dégoût qu’est ce que c’est ? Le dégoût c’est une émotion qu’on ressent quand on est face à quelque de toxique, de dangereux pour nous. Il y a deux types de dégoût : le dégoût physique et le dégoût moral. 

Le dégoût physique, c’est ce qu’on ressent par exemple quand on est face à de la nourriture avariée, c’est quelque chose qui est très viscérale, on le ressent tout de suite dans le corps. Et le message de ce dégoût c’est “Attention, danger ! Ne manges pas ça, c’est dangereux pour la santé !”

Le dégoût moral, c’est exactement la même chose mais pour quelque chose qui est dangereux pour notre propre code moral. On ressent du dégoût quand un comportement, un événement va à l’encontre de notre propre code moral. Et c’est une émotion qui est complètement viscéral. Donc concrètement, quand j’entends tout ce qu’à fait Roman Polanski, ce que je ressens c’est du dégoût, c’est quelque chose qui me révulse au plus au point. Entendre que quelqu’un a violé des dizaines de personnes et peut se balader en toute impunité dans mon pays, c’est quelque chose qui me dégoûte

 

La colère c’est encore autre chose, la colère c’est une émotion qu’on ressent quand on a une limite qui a été franchie, quand on a l’impression de nous la faire à l’envers, que quelqu’un est en train de se moquer de nous. Quand on est face à une injustice, on ressent aussi de la colère. C’est une émotion que l’on ressent quand ce qui est en train de se passé, le comportement, les événements vont complètement à l’encontre de nos valeurs. 

 

Dans ce cas là, tout ce qui se passe autour de cette histoire, ça me met vraiment en colère. Le fait que les médias en parle comme si c’était quelque chose de totalement normal et qui ai aucune prise de décision sauf souvent pour le défendre. Des personnalités qui prennent position pour dire qu’il faut par exemple séparer l’homme de l’artiste et qui lui trouvent des excuses disant qu’il a beaucoup souffert et par exemple Alain Finkielkraut qui dit que “de toute façon la jeune fille était pas impubère” sous-entendu qu’elle avait l’air d’une adulte, c’est pas grave et qu’elle était consentante. 

 

Et qu’à chaque fois qu’une femme se lève et essaye de donner de la voix contre Polanski, on dit que c’est une femme hystérique. Le fait qu’il soit glorifié et encore une fois le fait qu’on nous dise qu’il faut séparer l’homme de l’artiste. Alors que, vraiment objectivement, s’il a pu agir comme ça, en tout impunité c’est parce que c’est un artiste reconnu, s’il a réussi à être aussi proche des ces jeunes filles, c’est aussi et surtout parce que c’est un artiste reconnu. Ça me met vraiment en colère.

 

Les émotions qu’est ce que c’est alors ? Les émotions c’est une sorte de tableau de bord interne qui nous indique qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Donc quand on ressent une émotion, c’est comme si dans notre voiture il y avait un voyant qui était allumé et qu’on devait allé vérifier ce qu’il se passe. C’est super important d’écouter les messages de nos émotions, c’est ce que j’ai un peu fait là, j’ai décrypté ce que je ressentais et pourquoi je le ressens.

 

Le message que j’ai envie de vous faire passer, c’est que toutes vos émotions et surtout la colère, votre colère est légitime. On est dans une société où une femme en colère, c’est une femme hystérique. On a pas le droit d’être en colère quand on est une femme et encore plus quand on est une femme racisée mais j’en parlerais dans une prochaine vidéo.

 

Les émotions c’est vraiment quelque chose qui est naturelle, ce n’est pas quelque chose qu’on a à gérer, c’est quelque chose que l’on devrait écouter, que l’on devrait apprendre à écouter et c’est totalement légitime.

Donc en résumé, quand vous ressentez de la colère comme là je ressens de la colère pour cette histoire de Roman Polanski, c’est totalement sain et salutaire. C’est important qu’on commence à prendre en compte nos émotions.

 

Je vous invite à partager avec moi en commentaire ce que vous ressentez face à cette histoire avec Roman Polanski. Est-ce que vous ressentez comme moi de la colère et du dégoût ? Est-ce que ce sont d’autres émotions qui viennent ? Et puis pourquoi pas, qu’est-ce qui vous énerve, qu’est-ce qui vous met en colère en ce moment ? C’est important qu’on commence à crier notre colère.